Quartier des Curiosités

Des critiques cinématographiques et littéraires, des tests de jeux, de la musique, des nipponeries. Bref, un joli concentré de curiosités !


Mon chemin vers le végétarisme

Publié par Lys Sombreciel sur 22 Octobre 2016, 08:43am

Catégories : #Divers

Mon chemin vers le végétarisme

Quand vous avez vu le titre de cet article, vous avez peut-être été surpris(e) puisque mon blog n'aborde pas ce genre de sujet en général. Je me suis récemment tournée vers le végétarisme suite à des longues recherches et réflexions personnelles. Ainsi je souhaitais simplement vous partager mon expérience et parler de ce sujet qui me tient à cœur que vous soyez omnivore, végétarien ou autre ; en retraçant mon parcours et en expliquant les éléments qui m'ont fait réfléchir et changer.

Aux origines

Je suis née dans une famille "carniste", c'est-à-dire qui mange de la viande à presque tous les repas. Au cours de ma vie j'ai rencontré très très très peu de végétariens et cela n'a rien d'étonnant puisque seulement environ 3% de la population française se dit végétarienne. Pour rappel, le végétarisme est un "régime" alimentaire qui consiste à ne plus consommer de viandes animales (viande, poisson, fruits de mer) mais il y a également le végétalisme où on ne consomme plus de produits animaux (lait, œufs, miel). Enfin on entend de plus en plus parler du véganisme (de l'anglais vegan) qui refuse tout produit venu de l'exploitation animale : laine, cuir, produits testés sur les animaux ... Mais je reviendrai sur ces termes plus tard.

J'avais mes idées préconçues, comme beaucoup je pense, sur le végétarisme, voire des réflexions assez stupides sur le sujet quand j'étais plus jeune (et stupide !) : "Et les esquimaux ils font comment ?", "Il faudrait mieux se consacrer à la cause humaine", et autres réactions assez peu réfléchies. Avec le recul j'ai mis mon côté réactionnaire de côté et j'étais assez admirative des végétariens sans pour autant envisager moi-même de le devenir. Quand au végétalisme je ne comprenais pas très bien le but et trouvais ce choix un peu extrémiste, à l'époque je ne connaissais pas encore le véganisme.

Et puis ...

J'ai entendu de plus en plus parler des conséquences désastreuses que notre consommation de viande avait sur notre planète, notamment via cette vidéo réalisée par Le Monde. Ça n'a pas plu du tout à ma fibre écolo et je me suis dit qu'il fallait sérieusement réduire ma consommation et j'ai acheté moins de viande en privilégiant la viande d'origine bio locale.

Peu après vinrent les vidéos de la L214 (association de défense des droits des animaux) en février/mars 2016 sur les abattoirs bio. J'ai bien entendu été très choquée par la maltraitance animale et j'ai été naturellement dirigée vers le documentaire très dur : Earthlings. Ce film dévoile le traitement des animaux destinés à la nourriture, aux divertissements, à l'habillement et aux recherches scientifiques. Je vous recommande ce documentaire, j'ai d'ailleurs mis le lien à la fin de l'article. Même si les images sont très dures et peuvent choquer, je pense qu'il est important de se sensibiliser. Après visionnage j'ai commencé à comprendre réellement ce qui motivait le végétarisme et à me poser de questions, particulièrement sur le spécisme. Le spécisme ? Il s'agit en fait d'une discrimination envers les animaux en les considérant comme inférieurs à l'homo sapiens à l'instar du racisme ou autre forme de discrimination existante. Nous sommes une espèce très intelligente, mais cela nous donne-t-il tous les droits sur les animaux ? Doit-on les faire souffrir pour notre plaisir personnel ?

Flexitarien(ne) : chercher à réduire sa consommation de viande

A partir de ce moment j'ai eu l'impression d'entendre de plus en plus parler du végétarisme, sur des sites d'informations, sur les réseaux sociaux, au travers des différentes Youtubeuses que je suivais notamment. J'ai décidé d'arrêter d'acheter de la viande par moi-même sans pour autant en arrêter la consommation en dehors.  J'en mangeais encore aux repas du RU, chez les amis, la famille ou bien au restaurant. En parallèle, je me suis renseignée sur la nutrition en découvrant de nouveaux produits (lentilles corail, graines de tournesol, laits végétaux, steaks de soja), principalement grâce aux recettes végétariennes/végétaliennes que je trouvais sur Youtube. J'ai bien compris qu'il existait plein d'alternatives végétales que notre culture occidentale ne connaissait qu'assez peu. Quand on commence à se conscientiser sur la consommation de viande, on réalise à quel point elle est omniprésente dans les plats quotidiens, même si heureusement on entend de plus en plus parler des "viandes végétales" comme une alternative. Si vous trouvez cela cher, sachez qu'il est assez facile d'en faire soi-même comme le montre vidéo ci-dessous de la chaîne Gurren Vegan.

GurrenVegan nous montre sa recette de burger à base steak/fromage végétal !

Conséquences sur la santé ?

L'une des croyances communes sur le végétarisme est l'apparition de carences, surtout du côté des protéines. J'ai appris qu'on retrouvait des protéines végétales un peu partout et qu'en faisant un minimum attention, il n'y a pas de raisons d'être plus carencé qu'un omnivore car oui, même en étant omnivore on peut faire des carences. Plus en savoir plus sur le sujet, il m'a été recommandé de lire l'Enquête Campbell qui affirme que le régime végétarien serait meilleur pour la santé. J'espère pouvoir lire ce rapport très prochainement !

J'ai poursuivi mes recherches sur le sujet du végétarisme/véganisme on découvrant deux Vegans sur Youtube (je passe ma vie dessus il faut croire !) : Gurren Vegan et Jihem Doe. C'est grâce à leurs vidéos que j'ai pu pousser ma réflexion encore plus loin en réalisant que les arguments pour continuer à manger de la viande n'étaient pas acceptables. Finalement nous n'avons pas de raison valable pour exploiter les animaux. Le plaisir de manger un steak, un poulet rôti doit-il se faire au détriment de vies d'êtres dotés de sensibilité ? Et je ne parle pas des situations extrêmes qu'un occidental ne rencontrera sûrement jamais de sa vie, mais bel et bien de notre vie quotidienne. Nous élevons des animaux dans le simple but de les exploiter, vous sentez le malaise ? C'est ainsi que j'ai compris en plus le végétalisme. D'une part, la production de lait/laine n'est pas sans souffrance pour les animaux, d'autre part c'est une façon de les exploiter au même titre que la viande.
Si vous voulez mieux comprendre les arguments des vegans, je vous recommande la série de vidéos Véganement de JihemDoe particulièrement ce Véganement qui dénonce la mauvaise foi médiatique sur le régime végétalien ainsi que la corruption de nutritionnistes.

Ce Véganement qui dénonce la mauvaise foi médiatique sur le régime végétalien.

Finalement ...

Actuellement je ne consomme presque plus de viande : je n'en achète plus, je n'en prends plus à l'extérieur (restaurants, repas entre amis). La dernière étape à franchir pour moi c'est de refuser la viande quand je suis invitée chez des amis ou de la famille même en général je me débrouille simple question d'organisation et de tact. Ce n'est pas toujours évident, surtout quand il faut manger à l'improviste et qu'on se retrouve devant une sandwicherie qui propose peu d'alternatives parfois. Je vis mon végétarisme en solitaire, je n'en parle pas sauf si on me pose des questions, je ne l'impose à personne, je respecte l'assiette des autres si je puis dire mais j'attends qu'on fasse de même en retour. Chacun est libre de faire ce que bon lui semble, j'ai beau ne pas être d'accord avec certaines choses, je n'ai pas à imposer mon point de vue. Pour ma part, je me sens bien mieux depuis que je consomme plus de viande, je ne me sens plus responsable de ces morts et ça m'ôte un poids de la conscience. Je n'ai rien remarqué de spécial sur ma santé sachant que je fais régulièrement du sport. J'aime beaucoup plus cuisiner désormais, des choses simples comme plus compliquées, j'ai découvert beaucoup d'aliments savoureux depuis ma transition et je ne regrette absolument pas ! Je me tournerais sûrement plus tard vers le végétalisme/véganisme car étant étudiante il m'est difficile de trouver des repas sans produits animaux à l'extérieur.
Je compte vraiment creuser la question du spécisme en lisant notamment deux ouvrages du journaliste Aymeric Caron que sont : No Steak et Anti-Spéciste.

J'espère que les informations que j'ai partagé vous auront intéressé(e)s, je termine l'article sur un petit témoignage d'une transition vers le véganisme !

Le compagnon de la vidéaste GeorgiaSecrets explique son parcours pour devenir vegan.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents