Quartier des Curiosités

Des critiques cinématographiques et littéraires, des tests de jeux, de la musique, des nipponeries. Bref, un joli concentré de curiosités !


Quand le jeu vidéo devient un conte

Publié par Lys Sombreciel sur 19 Février 2016, 16:02pm

Catégories : #Jeux vidéo

Quand le jeu vidéo devient un conte

On entend de plus en plus parler des jeux dits "indépendants", conçus par de petites boîtes de développement. Pour faire face aux grands éditeurs de jeux vidéo, ils doivent trouver des solutions innovantes pour se démarquer. Cela passe souvent dans la mise en place de concepts originaux ou d'un style graphique particulier par exemple. Parmi les plus connus : Machinaerum, Super Meat Boy, Braid ou encore Terraria.
Ainsi, quand Ubisoft annonce le lancement d'un jeu qui s'appuie sur le principe des jeux indépendants, on se demande quel est l'objectif visé par le développeur. Sûrement une histoire de communication où le développeur souhaite montrer qu'il est capable d'avoir plusieurs facettes notamment sur des jeux comme Rayman.

Sort donc en avril 2014 le jeu Child of Light, disponible sur plusieurs plateformes dont le PC sur lequel j'ai testé le jeu. Il nous conte l'histoire d'une jeune princesse autrichienne, Aurora, tombée dans un sommeil mortel et qui s'éveille dans un monde mystérieux envahi par les ténèbres. Guidée par des esprits, elle part à la rencontre de plusieurs protagonistes qui l'aideront dans sa quête pour retrouver son père et sauver le royaume de Lemuria.

Aurora vole et explore des mystérieuses ruines ...

Aurora vole et explore des mystérieuses ruines ...

La première chose qui frappe lorsqu'on lance le jeu c'est que l'ambiance conte de fée est maîtresse ! Une magnifique musique d'introduction, une voix narratrice, un style graphique très travaillé, car oui la direction artistique du jeu est absolument irréprochable. Le titre offre un panel très varié de paysages et de monuments qui apparaissent en arrière-plan sous forme de fresques avec un effet d'aquarelle sur certains éléments (notamment les cheveux d'Aurora lorsqu'elle se déplace). Les personnages sont animés avec un effet assez particulier, "semi 3D" pour les distinguer de l'environnement. Imaginez le tout avec des mouvements fluides lors des déplacements et l'une des bandes sons les plus réussies (réalisée d'ailleurs par Coeur de Pirate !), Child of Light parvient bien à créer ce genre d'atmosphère unique qu'ont les jeux indépendants. Le jeu est par conséquent très plaisant à jouer et offre un vrai moment de détente pour s'échapper de la réalité.

La luciole bleue, Igniculus, vous permet d'éviter les combats et de ralentir les ennemis !

La luciole bleue, Igniculus, vous permet d'éviter les combats et de ralentir les ennemis !

Si les aspects graphique et sonore sont tout à fait convaincants, il en va autrement pour le scénario et plus particulièrement les dialogues. Rédigés en rimes dans la version originale, la traduction française s'est attachée à conserver cette particularité, quitte à réaliser quelques dialogues assez étranges et maladroits ... Cela crée une distance entre personnages et joueurs. L'artificialité des dialogues empêche de réellement s'attacher aux différents protagonistes que sont un peu creux. Le scénario s'inspire des contes de fées classiques, le meilleur exemple est certainement la belle mère maléfique d'Aurora dont le style est presque un copier-coller de la belle mère de Blanche Neige de Disney.
Ce manque d'originalité fait que Child of Light n'atteint pas le niveau de certains jeux indépendants en termes de scénario à mes yeux.
Les quêtes annexes sont un peu plus recherchées, elles sont présentes tout au long de l'aventure et assez différentes les unes des autres. Malgré tout, le jeu se termine relativement rapidement en une dizaine d'heures. On aurait apprécié une histoire plus développée, surtout pour un jeu de rôle !

Une scène de combat avec la fameuse barre temporelle !

Une scène de combat avec la fameuse barre temporelle !

Car oui, Child of Light est un jeu de rôle ! Vous vous déplacez dans de somptueux décors et vous affrontez de terribles créatures ! Lorsqu'un combat se déclenche, le décor change et vous disposez de deux combattants choisis pour vaincre vos ennemis ! Les combats sont en temps réels, il y a une barre temporelle où défilent tous les combattants présents (amis ou ennemis) en attendant leur tour. Vous pouvez agir sur cette barre en ralentissant vos ennemis, en augmentant votre vitesse ou même interrompre vos ennemis quand ils préparent un sort en les attaquant. Chaque personnage dispose de compétences propres à lui-même que vous pourrez développer via, oh surprise : un arbre de compétences. Somme toute classique pour un RPG ! S'ajoute à cela un système de crafting : les Oculis. Il s'agit de pierres précieuses que vous récupérerez en remportant des combats et en ouvrant des coffres par-ci, par-là. Elles sont utilisées sur votre équipement pour vous accorder divers bonus (résistance à certains éléments, attaques élémentaires, augmentation de stats ...). Vous pouvez assembler ces pierres entre elles pour en augmenter la puissance et créer de nouvelles pierres ! Le jeu possède de nombreuses combinaisons, il y a donc de quoi s'amuser !

 

En s'inspirant du style des contes de fée et des jeux indépendants, Ubisoft nous offre une belle aventure où l'on prend plaisir à parcourir le pays de Lemuria. Même si le jeu ne marque pas les esprits par son histoire ou ses personnages, ni ne surprend par son gameplay, il reste d'une beauté visuelle et sonore exceptionnelles et que demander de plus quand on veut s'échapper de son quotidien ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents