Quartier des Curiosités

Des critiques cinématographiques et littéraires, des tests de jeux, de la musique, des nipponeries. Bref, un joli concentré de curiosités !


sense8 : découverte de la saison 1

Publié par Lys Sombreciel sur 18 Août 2015, 13:56pm

Catégories : #Séries

sense8 : découverte de la saison 1

La série sense8 des Wachowski, dont on a pas mal entendu parler dernièrement, m'attirait de plus en plus et j'étais curieuse de savoir comment le duo allait se débrouiller sur ce nouveau format quand même assez différent du cinéma habituel. Épisode par épisode, je vais parler de la première saison de la série (attention spoils garantis !).

 

Épisode 1

 

Premières images qui montrent une femme souffrante qui délire seule dans une église abandonnée, sense8 nous plonge immédiatement dans une ambiance glauque et malsaine avec ce personnage clé pour la narration. En effet cette femme, Angelica, va apparaître devant huit autres protagonistes. Très vite la femme se donne la mort avant d'être vraisemblablement capturée ...

S'en suit un superbe générique où des images du monde entier s'enchaînent le tout accompagné du thème principal qui accompagnera sûrement la série.

Les huit personnages sont présentés brièvement dans le cadre de leur vie quotidienne aux quatre coins du monde : Chicago, Londres, Mexico, Séoul, Mumbai, Berlin, San Francisco et Nairobi. Ils sont pour la plupart incarnés par des acteurs pas inconnus dont Bae Doona (vue dans Cloud Atlas) ou Max Riemelt qui a joué dans La Vague.

Les protagonistes souffrent de migraines et commencent tous à avoir des visions où se trouve à chaque fois Angelica. J'ai trouvé la plupart de ses présentations assez clichées et certains personnages assez exaspérants : la femme indienne qui ne veut pas se marier avec son air enjoué pas vraiment crédible ... Je n'ai pas trouvé les autres très originaux au premier abord : le conducteur de bus dont la mère est malade et qui travaille dur pour la sauver, la coréenne froide et distante, le beau gosse latino, la hipster londonienne … Seule la bloggeuse lesbienne se démarque réellement … Espérons que la série nous prenne à contre-pied plus tard !

Riley en état de choc ...

Riley en état de choc ...

Une première moitié d'épisode qui ne m'a pas particulièrement emballée, heureusement les choses commencent à bouger dans la deuxième partie. Les personnages se dévoilent peu à peu et je m'attache déjà à certains d'entre eux malgré tout. La mise en scène est soignée, les transitions et les liens entre les personnages sont bien vus (je pense notamment à la poule qui semble traverser l'écran). L'esthétique de la série n'y est pas non plus pour rien, la spécialité des Wachowski en quelque sorte et qui fait que l'épisode demeure très agréable à regarder.

J'ai hâte de voir comment la série va peu à peu développer les huit personnages car il est certain qu'un premier épisode ne peut pas tout nous dire sur eux. Ce n'est pas un épisode incroyable mais il introduit suffisamment bien le propos pour donner envie de continuer. Affaire à suivre !

Lito se retrouve dans une situation ... délicate.

Lito se retrouve dans une situation ... délicate.

Épisode 2

On retrouve le mystérieux générique de sense8 avec son thème qui monte peu à peu en puissance.

L'histoire avance tout en nous en dévoilant toujours un peu plus sur les personnages : leur caractère, leur passé. La mise en situation est à chaque fois très pertinente vis-à-vis de chaque personnage : Nomi, homme qui est devenue une femme, raconte les difficultés qu'elle a avec sa famille pour qu'elle accepte sa situation dans un vlog, on apprend quelques éléments sur Lito à travers une interview lors d'une avant-première et Will parle de son père avec l'adolescent qu'il a sauvé. Là encore les transitions entre les personnages se font aisément. Par ailleurs, aborder l'homosexualité de façon bilatérale, c'est-à-dire du côté des femmes et des hommes, me semble très intéressant. Nomi et Amanita ont un côté très touchant grâce à la sensibilité de Nomi qui s'appuie sur son blog pour partager son histoire et de l'autre côté on a Lito qui veut au contraire cacher sa situation aux médias.

 

Will et Riley peuvent se voir grâce à un nouveau sens ...

Will et Riley peuvent se voir grâce à un nouveau sens ...

Pour l'esthétique les Wachowski se font plaisir avec toutes les couleurs de la GayPride et puis la fête indienne, choix intéressant puisque ces deux univers s'opposent à plusieurs échelles. Petit clin d'oeil également au cinéma bollywoodien à travers la danse et le chant du prétendant de Kala. On commence d'ailleurs à voir celle-ci sous un autre angle que la femme un peu sage et angélique du premier épisode et comprendre un peu plus ses remords sur l'amour qu'elle ne ressent pas. Son apparition dans l'esprit de Wolfgang était très réussi, là encore les Wachowski nous en font voir de toutes les couleurs !

 

Mais cet épisode apporte surtout son lot de révélations cruciales sur Jonas, l'homme qu'Angelica aimait d'après le premier épisode. Il apparaît clairement devant Nomi et Will et tentent de relier les deux personnages. L'épisode se conclut avec une course-poursuite en voiture absolument dingue puisque les esprits de Will et de Jonas arrivent à se projeter dans la voiture de l'un et de l'autre. Un passage vraiment incroyable et fascinant qui donne envie d'en avoir plus sur les pouvoirs « sensitifs » des personnages !

Le fameux Van Damme

Le fameux Van Damme

Épisode 3

 

Je retiens de ce début d'épisode cette scène absolument magnifique où Riley croise un pianiste dans une station de métro. Je pense avoir été transportée par la musique autant que Riley vraiment un moment superbe !

Le trio : Lito, Hernando et Daniela commence à devenir très amusant, Lito reste un personnage assez stéréotypé mais son côté inquiet et angoissé le rend attachant. Je ne sais pas vraiment comment Joaquin va intervenir plus tard mais ça n'augure rien de bon.

Du côté de Nomi, les choses ne sont guère plus rassurantes, elle s'en sort de justesse ! Sense8 commence à me faire penser à une autre série : Heroes où plusieurs personnages avaient des pouvoirs incroyables et cherchaient à s'allier.

Plusieurs flashback sur l'enfance des personnages, le plus intéressant concerne Will. Il semble avoir un lien avec une fillette disparue, vraisemblablement kidnappée par l'homme qui menaçait Angelica. Sa rencontre avec Jonas fait de Will le personnage qui possède le plus de clés pour comprendre ce qu'il lui arrive. Ce sera sans doute lui qui découvrira en premier l'origine de ses pouvoirs. Pour ce qui est de Riley, je ne vois pas trop en quoi ses origines islandaises vont influencer ses pouvoirs …

 

On regrette l'absence de Wolfgang pour cet épisode, en apprendre plus sur les relations qu'il avait avec son père me plairait beaucoup.

De nouveau les transitions entre les personnages sont excellentes : les bras de Sun Bak et Will qui se confondent lorsqu'ils ouvrent les coffres-forts par exemple, on manque de se faire avoir. De même l'aspect pharmaceutique permet de faire le lien entre le travail de Kala et l'achat de médicaments pour la mère de Capheus.

Pas mal d'action également dans cet épisode ! Le combat de Sun Bak révèle une femme forte sous ses apparences de simple cadre de bureau. A Nairobi les moteurs se déchaînent, même si il va falloir qu'on m'explique comment un van peut rattraper des voitures qui ont au moins 10 minutes d'avance … Cela ce passage s'avère excellent : on a une belle opposition de couleurs entre l'arène en Corée, la salle de tir à Chicago où le bleu domine et la poussière ocre du Kenya. Finalement les trois univers fusionnent pour donner la force à Capheus de se défendre.

L'étendue des pouvoirs des personnages reste donc encore à explorer et cela promet de belles scènes d'actions pour les prochains épisodes !

Prise de vue plutôt originale.

Prise de vue plutôt originale.

Épisode 4

Deuxième plan très sympathique, on se croirait dans un labyrinthe, la suite n'a pourtant rien d'extraordinaire. Un Juif qui achète les diamants aux voleurs, que c'est original !

 

Malgré tout j'aime bien le parti prix assez féministe de la série, Sun Bak est condamnée par la société patriarcale dans laquelle elle vit à ne vivre que dans l'ombre de son frère : mais sa rage contre cette injustice commence à remonter à la surface peu à peu. Plutôt effacée au premier épisode, la revoilà dans une position plus forte, nous verrons si elle pourra vraiment en tirer parti. Totalement inattendu ce moment où Will parle coréen malgré lui ! Bien vu et cela surprend bien le spectateur. Il commence de mieux en mieux à cerner son pouvoir avec l'aide de Jonas. La séquence où il intervient dans l'hôpital était réussie.

J'avoue également bien aimer le tournant que prend la situation de Kala en Inde : la remise en question des traditions par son prétendant nous montre que cet homme qu'elle croyait parfait possède finalement une face cachée qu'elle pourrait utiliser. Bel exemple de corruption à Nairobi, où la police est de mèche avec de puissants mafieux. Capheus prend un gros risque en s'associant à Salis, vu son caractère innocent je pense que cela va créer de nombreux problèmes.

La dernière partie de l'épisode atteint comme une apothéose avec ce superbe enchaînement de la chanson des 4 Non Blondes : What's up. Chaque personnage se met à la chantonner d'une manière touchante pour certains, drôle pour d'autres (Sun Bak sous la douche et Capheus en conduisant) et permet de proposer un nouveau couple à l'histoire : Kala et Wolfgang. Curieuse de savoir ce qu'il en sera pour les épisodes à venir.

Le choc des cultures ?

Le choc des cultures ?

Épisode 5

J'adore ce que la série fait du personnage Lito. Le ridiculiser en transmettant la douleur que ressent Sun est une bonne idée et le surjeu de l'acteur donne un côté très drôle à la scène.

Les connexions entre les uns et les autres se multiplient, mais ce qui surprend c'est le fait que Capheus ne semble pas vraiment s'en inquiéter. Lorsqu'il rencontre Riley il est heureux et ne se demande pas comment une chose pareille est possible. Peut-être que cela est voulu, après tout Capheus apparaît comme une personne assez crédule (il décide d'aider sans se poser plus de questions un homme mystérieux), ce qui en fait quelqu'un de facilement manipulable. Je doute qu'il s'agisse du personnage le plus intéressant de la série, dommage …

Tous les protagonistes parlent respectivement anglais, en revanche quand ils se croisent on les entend parler leur propre langue natale (allemand pour Wolfgang par exemple). Finalement dès qu'un regard extérieur se pose sur eux, on ne les entend plus parler anglais et ils deviennent étranger. Cela crée ainsi une immersion dans leur monde et renforce le croisement des cultures. Voyager à travers toutes ces pays différents est un aspect que j'aime dans sense8.

LA scène d'action badass de l'épisode avec Lito qui mitraille une foule d'ennemis dans un musée. On sent que les réalisateurs se sont fait plaisir avec les giclées de sang au ralenti, amusant d'ailleurs puisque cette scène est elle-même une scène filmée dans la série.

Bel échange entre Sun et Capheus. J'avoue avoir été surprise de la sincérité de leur conversation, les mots leur venaient naturellement.

L'épisode s'achève sur une vue d'ensemble des personnages, avec un final entre Kala et Wolfgang que j'attendais impatiemment à vrai dire. Je ne comprends pas particulièrement le choix d'avoir voulu montrer Wolfgang nu devant Kala … Sachant que l'eau et le feu étaient les éléments qui accompagnaient respectivement les personnages, la série a voulu accentuer le contraste entre le fait qu'elle soit richement vêtue et couvertes d'apparats pour son mariage cachant ses réels sentiments tandis que lui apparaît nu pour faire éclater la vérité.

Nomi en pleine réflexion

Nomi en pleine réflexion

Épisode 6

Il se passe enfin quelque chose entre Will et Riley ! Ca me fait plaisir de les voir discuter ensembles, bien vu de la part de Will le coup du téléphone ! Autre duo que j'apprécie énormément c'est Kala et Wolfgang. Totalement opposés dans leur façon de voir l'amour et le sexe et pourtant attirés inévitablement l'un par l'autre. Je vois difficilement comment Kala va réussir à se débarrasser de Rajan mais j'attends avec impatience l'évolution de la situation.

Sans surprise Sun Bak se sacrifie pour son frère, je la voyais mal faillir aux paroles de sa mère mais je suis particulièrement déçue. J'espère que sa conversation avec Riley va les aider chacune de leur côté à résoudre leurs problèmes. J'ai d'abord cru qu'elle serait un personnage impassible, soumis uniquement à la volonté de son père bien qu'elle sache se battre. Pourtant Sun est plus que cela, c'est un personnage torturé par l'envie de se venger mais également de tenir la promesse faîte à sa mère.

Du côté de Capheus ça ne s'arrange pas vraiment, le gros cliché du malfrat dont le point faible est sa petite fille malade : sérieusement ? Le délire avec Van Damme commence aussi à m'agacer, je ne sais pas trop où tout ça va nous mener ...

Sinon un épisode plutôt érotique on va dire, qui commence avec des scènes de musculation et les choses se corsent peu à peu. Honnêtement c'est un passage que j'ai bien aimé, car c'est la première fois que quatre protagonistes principaux communiquent ainsi, ce doit être assez dérangeant pour Will par exemple mais finalement ce contact physique reste mental si je puis dire.

Kala prie devant Ganesh

Kala prie devant Ganesh

Épisode 7

On retrouve Nomi dans une position de force pour ce début d'épisode, bien décidée à comprendre ce qu'on lui veut. Celle qui apparaissait comme la fragile victime depuis le début montre qu'elle a ses propres moyens pour contre-attaquer.

Je pensais que le passage en prison de Sun allait tourner à la tragédie mais pas du tout ! J'avoue ne pas avoir pensé au fait que cela la conforterait dans ses idées de vengeance en rencontrant d'autres femmes qui ont voulu prendre leur revanche sur les hommes qui détruisaient leur vie.

Riley quitte l'Angleterre pour retrouver son père, des retrouvailles touchantes et l'intervention de Capheus et de son optimisme à toute épreuve tombaient à pic pour redonner le sourire à Riley.

Les flashbacks sur l'enfance des personnages reviennent régulièrement dans la série et s'accordent parfaitement avec son thème : le partage des capacités mentales, des sensations, des émotions et des souvenirs.

Pas mal d'action vers la fin de l'épisode, on commence à en savoir plus sur l'homme qui s'en prenait à Angelica : Dr Matheson semble-t-il.

Capheus de plus en plus inquiet ...

Capheus de plus en plus inquiet ...

Épisode 8

Je ne suis pas étonnée que Félix ait été attaqué, ça sentait le roussi pour les deux allemands depuis un moment. Wolfgang confie à Kala à quel point il tient à son ami, on comprend de mieux en mieux la haine qu'il voue à son père également. Le partage de leurs souvenirs continue comme une conversation.

La bagarre dans la prison était peu surprenante, je m'attendais à ce que les choses éclatent à un moment ou un autre. Rien de très original de ce côté là.

Riley et Will sont vraiment trop mignons tous les deux, je suis trop heureuse quand ils se parlent et la façon dont ils découvrent l'univers de chacun est simple mais touchante. Et puis ce moment où Will se retrouve à embrasser le vide, j'en ai pleuré de rire !

Le personnage de Daniela est loin d'être la garce exaspérante que j'imaginais au départ, ils forment un trio sympathique avec Lito et Hernando. Je ne pensais pas que leur amitié irait si loin pourtant Lito déçoit par son manque de réaction … Malgré les belles paroles de ses films il reste quelqu'un de lâche.

On commence (enfin !) à comprendre qui est derrière toutes les menaces envers Nomi et Angelica.

Amanita a toujours son côté délirant et fun qui détend l'atmosphère bien que Nomi se fasse poursuivre par l'organisation mystérieuse. Grâce à la synchronisation entre son esprit et celui de Sun et Will on a droit à une scène jouissive où Nomi frappe ses poursuivants avant d'entamer une course-poursuite en Twingo avec l'aide de Capheus. Si c'est pas trop cool ça ?!

Brutale la fin de l'épisode, je me doutais qu'il se produirait quelque chose en rapport avec les fanatiques mais pas jusqu'à entraîner la mort d'autrui.

Love is like art, always be free.

Love is like art, always be free.

Épisode 9

Beaucoup d'informations révélées pour ce début d'épisode : des « sensitifs » contactent Will et Riley mais leur confie des informations contradictoires. Jonas et Angelica seraient des collaborateurs à qui il ne faut pas faire confiance. J'ai du mal à y croire pour le moment car Angelica se fait quand même traquée par la BPO et Yrsa a un comportement trop distant pour que l'on se fie à elle …

La discussion entre les deux homosexuels au musée m'a plu, ils partagent leurs craintes sur l'avenir de leur couple alors que d'apparence ce sont deux personnes totalement différentes. J'ai eu les larmes aux yeux quand Nomi raconte son histoire, la souffrance qu'elle a pu endurer enfant en subissant les brimades des autres avant de finalement parvenir à accepter ce qu'elle était et de choisir d'être une femme. Le thème du transsexualisme est très peu abordé que ce soit au cinéma ou dans les séries, les Wachowski en parlent avec de la sensibilité.

Belle réconciliation entre Sun et son père, c'est un peu facile certes, mais Sun n'attendait finalement qu'un peu de reconnaissance. En tenant la promesse faîte à sa mère, elle a su raviver son souvenir dans le coeur de son père. C'était quand même l'épisode émotions ! Entre Riley et Capheus qui racontent leurs souffrances passées, Lito en dépression … Au passage, Lito est un personnage avec lequel les Wachowski s'amusent beaucoup. Il perd à chaque fois le semblant de sérieux qu'il a dans des situations pathétiques et ridicules.

 

Les beaux gosses s'entraident !

Les beaux gosses s'entraident !

Épisode 10

Enfin une rencontre nouvelle entre Kala et Capheus, les relier sur le plan du cinéma est une idée géniale ! La relation Will/Jonas s'approfondit et je reste convaincue pour lors, que Jonas veut vraiment aider Will et son cercle.

La technique de Wolfgang pour cacher les glaçons ! En mode gangster trop classe !

Première connexion réelle avec Lito et je ne pensais pas du tout que les talents d'acteur de ce dernier allaient pouvoir servir ainsi ! Et oh mon dieu comment il avait prévu tout le reste ! Tellement jouissif l'explosion de la voiture avec le lance-roquettes ! Lito se reprend enfin et est prêt à faire face à ses responsabilités ! Quel comeback franchement !

Ce moment d'excuses au barman et puis cette entrée badass chez Joaquin avec ce combat qui guide toujours cet humour pour rire de Lito. Quel lover quand même

Will et Riley ? On en parle de ce couple tellement adorable ? Je fonds à chaque fois que je les vois ensemble. La scène du feu d'artifice était très belle, puis la scène du concert aussi par contre lié ça aux accouchements je ne m'y attendais pas et j'ai été un peu choquée. Surtout que pour le coup c'est tellement exagéré genre Will qui naît dans une voiture de police, Riley qui naît alors que son père joue du piano, Lito pendant que toute la famille regarde un film (bah oui après tout pendant un accouchement rien de plus logique !) bref ! Certes on veut nous montrer que la musique parvient à leur rappeler leur propre naissance enfin quand même … Une montée en puissance pour finir violemment sur l'histoire de Riley et ô surprise ! Un accident de voiture ! Pas du tout convaincue par cette fin, la naissance d'un enfant est quelque chose de délicat à montrer je trouve, je n'ai pas été particulièrement touchée par ce passage bien qu'il soit bien monté.

 

Wolfgang s'en va régler ses comptes ...

Wolfgang s'en va régler ses comptes ...

Épisode 11

Un épisode majoritairement axé sur Capheus avec pas mal de scènes d'actions très réussies. J'avoue que ce n'était pas le personnage qui m'emballait le plus mais son histoire peut être vue comme un parcours initiatique où il essaye malgré tout de rester juste et fidèle à lui-même.

Les connexions entre les sensitifs se font désormais plus rapidement, on approche de la fin de la première saison et on peut dire qu'une vraie cohésion s'est formée peu à peu entre les huit personnages. Les relations entre eux se sont tissées progressivement et sont un bel exemple du dicton « L'union fait la force ».

Rien d'étonnant à ce que Riley soit la prochaine sur la liste du mystérieux docteur « Whispers », elle semblait être l'un des personnages les plus fragiles des huit et cela s'est confirmé depuis les derniers épisodes quand on découvre ce qu'il lui est arrivé. Heureusement les autres sont là pour veiller sur elle et la protéger.

Le personnage de Kala m'a beaucoup touchée pour cet épisode, Wolfgang est sans doute le premier homme dont elle tombe amoureuse et elle est terrifiée à l'idée de le perdre. Là encore elle obtient de l'aide là où on ne l'attend pas forcément : Sun Bak et son self-control (enfin pour la plupart du temps disons). On comprend son inquiétude sur Wolfgang et j'espère sincèrement que les autres pourront l'aider à affronter son oncle.

 

La révélation finale sur l'accident de Riley ...

La révélation finale sur l'accident de Riley ...

Épisode 12

On ne peut imaginer la souffrance qu'a pu endurer Riley à cause de son accident. Survivre à un truc pareil montre à quel point elle reste un personnage courageux.

Sérieusement la Porsche pour récupérer Will ? C'est clairement too much.

Bon Wolfgang c'est quand même demi-dieu qu'on se le dise. Trop de badassitude en lui. Superbe les tirs sur la barricade en bois, les éclats font un bel effet je trouve. Je n'avais pas du tout pensé aux connaissances en chimie de Kala ! Tellement bien vu ! Ce passage de revanche familiale m'a beaucoup plu, ça m'a rappelé un peu tous ces films de mafieux avec des histoires de famille. La violence sépare le monde de Kala de celui de Wolfgang.

 

Ce dernier épisode était vraiment à la hauteur de mes espérances. Will part donc secourir Riley avec l'aide de Nomi et Amanita principalement, mais chaque personnage va participer et faire profiter Will de ses connaissances. Le concept de sense8, à savoir le partage de connaissances, de sensations, de souvenirs au sein d'un cercle de personnes, me plaît énormément et le format série permet de le traiter de manière cohérente et progressive. Les Wachowski ont toujours créé de grandes fresques pour leurs films, Cloud Atlas par exemple dure environ 2h30 et pourtant on sent bien que les réalisateurs voulaient encore en faire plus. Sense8 leur permet de prendre le temps de développer leurs personnages, de mettre en place l'intrigue, de nous faire comprendre l'étendue de leurs pouvoirs peu à peu et de montrer les conséquences de ces dons.

Certes il y a quelques défauts dans la série et certains plans trop répétitifs m'ont lassée (le pivot autour d'un personnage pour faire apparaître ou disparaître un élément par exemple) mais globalement je reste agréablement surprise par cette série dont le concept ingénieux a su capter mon intérêt et je me suis rapidement attachée aux personnages. Très impatiente de retrouver une deuxième saison qui devrait être également prometteuse !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents