Quartier des Curiosités

Des critiques cinématographiques et littéraires, des tests de jeux, de la musique, des nipponeries. Bref, un joli concentré de curiosités !


exist†trace

Publié par Lys Sombreciel sur 29 Octobre 2015, 16:06pm

Catégories : #Musique

exist†trace

Avec la fulgurante ascension de la K-Pop au sein de la culture asiatique, on entend de moins en moins parler de musique japonaise, entre autres J-Rock et visual keï. C'est ainsi que l'envie de remédier à ce fâcheux détail m'a prise, en vous parlant tout spécialement d'un de mes groupes nippons préférés, et pas n'importe lequel, un des rares groupes de visual keï à être exclusivement féminin ! Mais avant tout, qu'est-ce que le visual keï ? Il s'agit d'un mouvement musical japonais qui se caractérise notamment par le style vestimentaire des musiciens : des tenues gothiques et raffinées, parfois très sombres ou très colorées, accompagnées de maquillage et de coiffures excentriques d'où l'aspect androgyne des artistes. Instrumentalement parlant, le visual keï se rapproche du heavy metal, du glam rock (en plus de l'aspect physique) et également du punk. exist†trace correspond bien à ces critères, bien que sa ligne directive ait beaucoup changé depuis ses débuts.



exist†trace est un groupe qui s'est formé en 2003 et qui est composé de cinq membres, de gauche à droite : la charmante Miko à la guitare et aux chœurs, l'angoissante Naoto à la basse suivie de Jyou au chant, de Mally à la batterie et enfin Omi, plus discrète, s'occupant également de la guitare . Des femmes bien différentes vous l'aurez compris et bien décidées à laisser leur empreinte dans l'univers du visual keï ainsi qu'en témoigne le nom de leur groupe qui signifie plus ou moins : trace d'existence. Miko, la leader du groupe, le définit ainsi : "Dans cet univers noir et gothique que nous avons développé, nous cherchons à donner une vision plus féminine de la mort". Leur visual keï, est bien sûr des proches des groupes habituels cependant la voix de Jyou apporte une tout autre dimension à leurs chansons. Je disais plus haut que le style du groupe avait bien changé depuis 2003, pour mieux comprendre cette évolution je vous propose d'analyser période par période la démarche de ces talentueuses japonaises.

Des débuts assez agressifs

De gauche à droite : Annunciation – the heretic elegy-  2006 | Demented show 2007 | Recreation Eve 2008

De gauche à droite : Annunciation – the heretic elegy- 2006 | Demented show 2007 | Recreation Eve 2008

Ces trois albums sont de purs condensés de métal où Jyou possède un chant basé sur le scream (le cri) et des tonalités très graves. Ce dernier est très macabre, agressif et guttural, couplé avec des sons de basse et de guitares très gras et lourds qui atteignent leur apogée sur le morceau Judea. J'aime énormément la brutalité de ce chant mêlé à des paroles sombres évoquant la mort et le désespoir. Au-delà de son chant crié, Jyou possède une voix assez grave mais qui s'éclaircira et qui change de celles des chanteuses nippones, trop souvent nasillardes. Les paroles des chansons du groupe sont parfois très glauques comme je vous le disais le thème de la mort étant omniprésent à leurs débuts (Baptism , Sacrifice Baby), mais en général leurs chansons reflètent de véritables émotions. Beaucoup sont imprégnées de mélancolie, poésie, elles évoquent l'amour perdu, la mort, la solitude on peut presque parler de paroles romantiques. On sent vraiment que les textes sont travaillés et qu'elles y mettent toutes du cœur. Quoiqu'il en soit on sent Jyou sincère dans ce qu'elle nous chante.

Un métal qui s'adoucit

Même chose : VANGUARD -of the muses- 2009 | ambivalence 2009 | TWIN GATE 2010 | TRUE 2011

Même chose : VANGUARD -of the muses- 2009 | ambivalence 2009 | TWIN GATE 2010 | TRUE 2011

Toujours des influences de métal sur les deux premiers albums mais Jyou utilise de moins en moins les cris sur les chansons. Au contraire elle met en avant sa voix douce sur certains morceaux contrastant brillamment avec la puissance de la basse de Naoto. Son chant clair nous montre qu'elle est parfaitement capable de monter sur des tonalités plus aigües, tout simplement magnifiques sur des morceaux beaucoup plus doux tels qu'on en trouve dans VANGUARD -of the muses-. Son chant parvient bel et bien à nous transporter dans un autre univers. Le jeu des guitares s'affinent également avec des solos propres et travaillés. Avec TWIN GATE et le mini-album TRUE, Jyou abandonne son chant crié et le groupe se tourne vers un aspect beaucoup plus rock (Honnou, TRUE). Les instruments vont également chercher du côté des ballades mélancoliques avec des sons beaucoup plus aériens comme Cradle ou Lost in Helix.

Une tendance rock assumée et avide d'exploration

THE LAST DAYBREAK 2011 | VIRGIN 2012 | WORLD MAKER 2014

THE LAST DAYBREAK 2011 | VIRGIN 2012 | WORLD MAKER 2014

L'aspect rock domine totalement l'album VIRGIN et la participation vocale de Miko s'affirme peu à peu, jusqu'à devenir presque omniprésente dans WORLD MAKER. Je n'ai d'abord pas tout de suite été convaincue par son chant parce que Miko a une voix moins travaillée que celle de Jyou, elle maîtrise notamment moins bien ses aigus . Il s'avère finalement que sur plusieurs morceaux son chant plus léger vient habilement contrebalancer la puissante voix de Jyou.

Cela peut laisser penser que les exist†trace cherchent à rendre leur musique peut-être plus accessible (les mauvaises langues diront commerciale). J'entends pas là qu'elles sont beaucoup moins glauques dans leurs textes, que le chant crié n'est plus présent et que leur style vestimentaire évolue. Ce n'est pas un défaut pour ce groupe, bien au contraire je trouve que cela leur permet d'explorer d'autres horizons musicaux. Personnellement j'aime énormément leur malicieux clip Ginger, qui met beaucoup plus en valeur leur féminité ou encore Spiral Daisakusen avec ses nuances jazzy. Certains vont jusqu'à dire que le groupe est devenu un groupe de J-Pop notamment avec Diamond, attention quand même à ne pas confondre l'esthétique d'un clip (très lumineuse ici) et la musique en elle-même … Vous l'aurez compris, le courant musical des exist†trace n'est plus aussi simple à définir qu'à leurs débuts.

Au delà de cette variété musicale, je trouve qu'elles ont su malgré tout, garder une identité propre, ce petit quelque chose d'élégant qui me plaît chez elles et qui fait que je continuerais encore longtemps à les suivre.


 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents