Quartier des Curiosités

Des critiques cinématographiques et littéraires, des tests de jeux, de la musique, des nipponeries. Bref, un joli concentré de curiosités !


Deux Ex Human Revolution

Publié par Lys Sombreciel sur 27 Juillet 2015, 14:43pm

Catégories : #Jeux vidéo

Deux Ex Human Revolution

Précédant les évènements de Deus Ex premier du nom (auquel je n'ai malheureusement pas joué ...), Human Revolution est un jeu que j'attendais de tester avec impatience, c'est désormais chose faite. Que dire, si ce n'est que Deus Ex Human Revolution m'a confirmé mon goût pour la science-fiction, m'a offert une expérience de jeu juste inoubliable ainsi qu'un des meilleurs scénarios que j'ai jamais eu l'occasion de suivre. Le FPS jeu de rôle est un genre très rare et très particulier, malgré certaines difficultés je me suis toujours accrochée et j'ai vraiment aimé toutes les possibilités qu'offraient le gameplay. Par-dessus tout, je suis devenue complètement accro grâce au scénario qui sait nous tenir en haleine et au charisme d'Adam Jensen. Un tel jeu méritait donc un article/test complet et détaillé, et je vous préviens je ne vais pas tarir d'éloges à son sujet.

 

2027. La science a permis de formidables avancées techniques, notamment dans la biotechnologie. Il est désormais possible de se faire "augmenter", d'ajouter des éléments électroniques à son corps afin d'améliorer ses capacités. Adam Jensen est chef de la sécurité chez Sarif Industries, une des plus grandes entreprises en biotechnologie. Le docteur Megan Reed, ex-compagne de Jensen, vient toute juste de faire une découverte révolutionnaire au sein de l'entreprise ; cependant elle et son équipe sont enlevés après une attaque des laboratoires de la société. Jensen s'y fait gravement blesser, presque mort il est sauvé grâce à une augmentation mécanique pratiquée sur son corps entier ...

L'un des points les plus importants dans Deus Ex Human Revolution (que j'abrègerais en DEHR) est sûrement son scénario, comme tout jeu de rôle qui se respecte. Ici, il a vraiment eu un impact assez important car c'est réellement ce qui m'a poussée à continuer le jeu malgré les difficultés qu'il me posait. On voit dès le départ se profiler un débat sur la question de l'Homme, ce qui se confirme lorsqu'on voit toute les manifestations anti-amplifications durant la trame scénaristique. Un Augmenté est-il toujours un être humain à proprement parler ? Ces Augmentations ne créent-elles pas plus d'inégalités parmi la population ? Au rendez-vous complots et corruption car Adam Jensen est près à tout pour savoir qui a attaqué l'entreprise et enlevé les scientifiques. L'histoire est donc pleine de rebondissements, on ne sait jamais trop à qui on va vraiment pouvoir faire confiance. D'autre part, dans ce RPG, il faut savoir que parfois il y a des choix à faire, tout spécialement dans les dialogues. Ces choix ne sont pas à prendre à la légère, ils peuvent vous faire gagner de l'expérience et avoir un réel impact sur l'histoire. Par exemple au début du jeu, lors d'une prise d'otage il faut savoir négocier avec le terroriste pour obtenir la libération de l'otage. Le scénario présente donc des facettes multiples agrémentées par un arrière-plan très travaillé. En effet tout au long du jeu, il est possible de récupérer des livres électroniques qui sont des dossiers sur les nouvelles technologies, des rapports médicaux et d'autres choses du genre. On peut également lire les journaux, les mails sur les ordinateurs, et on peut trouver des carnets électroniques qui contiennent des informations diverses qui peuvent s'avérer très utiles. Cela rend donc l'univers de DEHR très riche et d'autant plus intriguant, et ce encore plus lorsqu'on est curieux.

 

Deux Ex Human Revolution

Cet univers est complété par des personnages variés. Ils ont chacun un caractère propre, ce qui est plutôt bien mis en valeur notamment lors des quêtes secondaires qui s'intègrent totalement à l'intrigue principale. On se pose sans arrêt des questions au sujet de ses personnages : Comment vont-ils évoluer ? Qui est le plus humain de tous ? Par moment, on sent bien que certains vont nous trahir ou alors qu'ils nous cachent quelque chose, toutes ces situations donnent énormément de crédit au jeu alors forcément on est encore plus immergé dans l'ambiance. Mais parmi tous ces personnages, Adam Jensen se distingue profondément. Certes, il est le personnage principal pourtant on se demande au début de l'aventure pourquoi il s'implique autant dans cette affaire. Jensen demeure pour le joueur un mystère durant une bonne partie du jeu, ce qui n'enlève rien à son charisme, bien au contraire. Il devient du jour au lendemain, un être totalement augmenté sans qu'il ait vraiment eu le choix, ainsi à plusieurs moments on aimerait bien savoir ce qu'il pense. C'est tout de même un miracle qu'il ait survécu à une telle opération ! Grâce à des quêtes secondaires, il est possible de remonter à ses origines et de découvrir qu'Adam est loin d'être ordinaire ... Comme je le disais plus haut, c'est un des personnages les plus charismatiques que j'ai jamais eu l'occasion de croiser dans les jeux vidéo. Cela vient d'une part de son style physique, mais également de sa personnalité pas toujours évidente à cerner au début. Au premier abord Adam est froid, distant, presque agressif dans certaines de ses remarques. On apprendra à le connaître et à comprendre qu'il essaye toujours de suivre une certaine morale, enfin tout dépend de comment vous le jouez.
DEHR possède donc un scénario mature et très abouti, extrêmement plaisant à suivre, la narration est rythmée et les cinématiques bien dosées. Ajoutez à cela un héros plus que charismatique et vous avez déjà une sacrée expérience de jeu !

(Désolée pour la mise en page des images, je découvre tout juste Overblog ...)
(Désolée pour la mise en page des images, je découvre tout juste Overblog ...)

(Désolée pour la mise en page des images, je découvre tout juste Overblog ...)

En revanche il ne faut pas oublier qu'un jeu n'est rien sans avoir un gameplay qui tient la route. C'est bien entendu le cas de DEHR. On joue donc à la première personne, bien que lorsqu'on se mette à couvert on passe en vision troisième personne (pour le plus grand plaisir de nos pupilles !). On possède donc des armes diverses, fusils, pistolets, grenades, mines qu'il est possible de combiner et modifier de manière assez importante. On a donc un panel d'armes qui offre beaucoup de possibilités, on peut par exemple augmenter la capacité de munitions, ajouter un silencieux, un viseur, etc. A ces armes s'ajoutent les Augmentations d'Adam et là encore il y a de quoi faire ! Les yeux, les bras, le dos, les jambes, tout y passe ! On peut donc s'améliorer en piratage informatique, voir à travers les murs, soulever des charges plus importantes, courir plus vite, etc. Pour procéder aux améliorations de ces compétences il faut avoir des kits de dynamisation qui s'obtiennent avec les points d'expérience ou peuvent s'acheter. Voilà pour tout ce qui est équipement. L'un des gros avantages du gameplay de ce jeu, c'est la liberté d'action qu'il offre ! Les lieux sont quand même assez vastes et il existe à chaque fois plusieurs moyen de s'infiltrer dans certains endroits. Par exemple on peut soudoyer un gardien, passer par une bouche d'aération ou passer en affrontement direct (chose que vous oublierez bien vite ...). De nombreux objets peuvent se déplacer et débloquer de nouveaux accès, on peut également pirater des systèmes de sécurité ou ordinateurs pour y trouver des codes. Bien entendu en fonction des améliorations que vous aurez choisies, vous ne pourrez pas forcément utiliser toutes les options possibles dès le début. Vous trouverez également de nombreux objets tout au long de l'aventure (munitions, remèdes, armes, virus, etc.). Alors bien sûr, il faut apprendre à maîtriser toutes les opportunités qu'offrent le gameplay, aussi les débuts peuvent être un peu délicats. Il faut savoir si on peut se permettre des attaques frontales ou si on doit privilégier la discrétion, à savoir qu'il est possible de finir le jeu sans tuer qui que ce soit (sauf les boss). L'IA des ennemis est très correcte, même si parfois ils ont des comportements étranges ... J'ai vraiment eu du mal avec ce type de jeu au début, je ne suis pas forcément une habituée des FPS et je me suis vite laissée dépasser. Cependant avec de la persévérance j'ai réussi à très bien m'en sortir sur certaines situations.
J'en avais déjà parlé plus haut, mais dans DEHR il est possible de réaliser des choix qui auront des conséquences sur la suite du scénario et aussi la façon de jouer. Le jeu combine donc habilement les éléments d'un jeu de rôle à ceux d'un FPS et autant vous dire que ce mélange s'avère riche et très jouissif dans le jeu ! Pour moi c'est un pari réussi et je trouve ça dommage qu'il n'y ait pas plus de jeux dans le même style ...

Deux Ex Human Revolution

En terme d'esthétique, là encore DEHR a de la ressource. Alors bien sûr, il n'égale pas les dernières "bombes graphiques" qui sont sorties récemment mais en termes de level-design on ne peut pas dire qu'il ait grand chose à leur envier. La direction artistique frappe fort et nous offre des décors vraiment superbes ! Qu'il s'agisse d'appartements chics, de laboratoires, de hangars glauques, on évolue avec plaisir dans ses différents environnements. Un soin tout particulier est apporté aux détails, on le voit bien dans les costumes des personnages, les décorations sur les murs ou encore les objets posés sur les tables. Les couleurs collent parfaitement à l'atmosphère sombre sans pour autant être trop barbantes. La ville d'Hengsha en Chine tout particulièrement vaut le coup d'œil ! Certains pourront reprocher au jeu certaines textures moins réussies, cependant les bugs à ce niveau-là ce font quasi-inexistants (du moins pour mon expérience). Les animations au niveau des visages sont plutôt convaincantes, les visages des personnages variés, bref on a là une réalisation d'une très grande qualité. L'ambiance science-fiction est vraiment bien retranscrite à travers tous les paysages urbains, les robots et les laboratoires qui nous plongent définitivement dans un autre univers. Là encore, on a droit à un arrière-plan travaillé qui donne un caractère plus réaliste au jeu.

Pour l'aspect sonore, il va de pair avec les graphismes. Michael McCann a fait du bon boulot, ses thèmes aux airs futuristes se font assez discrets mais donnent beaucoup de profondeur à l'atmosphère. Lors des phases d'infiltration et de combats on a des mélodies plus agitées et oppressantes qui rythment bien l'action. A cette bande-son extraordinaire s'ajoutent des bruitages soignés que j'ai beaucoup apprécié. Le doublage est en français, il a été pas mal critiqué, pour ma part je le trouve pas mal du tout. La voix d'Adam est plutôt charismatique et colle bien au personnage, les autres s'en sortent relativement bien. En matière de doublage français on a vu de véritables catastrophes alors bon, ici je pense qu'on n'a pas à se plaindre. En clair, DEHR est un jeu qui est loin d'agresser vos oreilles, bien au contraire on prend beaucoup de plaisir à écouter ce qui nous entoure.

 


Il y a les bons jeux, auxquels on rejoue avec plaisir, et il y a les très bons jeux qui généralement sont un véritable coup de cœur : Deus Ex est l'un de cela. Pour moi c'est plus qu'un simple jeu. C'est un scénario à couper le souffle, un gameplay riche et addictif, des décors de haute-volée, une bande-son somptueuse et c'est Adam Jensen, un personnage au charisme inimaginable. Du début jusqu'à la fin on ne s'ennuie pas, DEHR nous offre une expérience de jeu inoubliable. Les amateurs de science-fiction, vous êtes obligés de passer par ce jeu, pour les fans de jeux en général c'est également un petit bijou à ne pas manquer !

Deux Ex Human Revolution

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents